Portes blindées

Nos réalisations

La technique utilisée est celle du blindage fourreau qui permet de rectifier le vantail bois et de le glisser dans l’ensemble blindé. Le principe est que l’ensemble blindé enveloppe les portes existantes pour les conserver.

Le blindage enserre non seulement le vantail mais il constitue un tout avec l’huisserie métal. Elle est équipée de paumelles de 140 mm montées sur butées à billes, et d’un système de pions anti-dégondage qu’on voit dans la feuillure.

Gros plan sur un pion anti dégondage et une paumelle soudée renforcée de 140 mm. On distingue bien à la place des rondelles une butée à billes qui rend le mouvement du vantail confortable, compte tenu du poids conjugué du métal et du bois.

On a fabriqué sur mesure des cadres à moulures en bois massif peint. On les a ensuite rapportés et collés sur l’ensemble blindé, de façon à harmoniser le côté intérieur, réduisant ainsi l’effet de masse du blindage.

Voici donc, côté pallier, la porte de l’appartement dont on vient de voir les détails. Constituée de trois vantaux, elle donne sur une cage d’escalier de forme circulaire. L’objectif était de procéder à un blindage de l’ensemble en conservation de la porte d’origine.

Voici un cas intéressant de blindage de porte de pavillon en conservation de la porte d’origine. On voit bien que le blindage enveloppe le vantail de gauche à droite et on distingue la serrure carénée de haut en bas du vantail. La serrure est à 5 points, trois points latéraux plus un point haut et un point bas. Le canon est classé A2P *** selon les normes des assurances avec une protection anti perçage. Un vantail avec un vitrage de sécurité feuilleté est monté sur un ouvrant qui se verrouille dans le carénage de la serrure rendant le dispositif très difficile à franchir en cas d’effraction.