Portes et fenêtres

Nos réalisations

Fabrication à l’identique de l’historique d’une fenêtre. Les doubles-vitrages se situent côté extérieur, les vitraux enchâssés dans des cadres de profilés métal sont rapportés dans des feuillures côté intérieur.

Vue côté extérieur de la fenêtre à vitraux, dont on aperçoit quelque reflet. L’objectif était en ce cas de respecter l’historique en conservant les vitraux, et d’obéir aux normes actuelles en posant des doubles-vitrages côté extérieur.

Exemple de volets intérieurs dans un manoir du Perche. Les équerres ont été vieillies, comme le seront ensuite les bois par l’emploi de produits de mordançage. Illustration du vieillissement des bois.

Voici l’état dans lequel se trouvait la façade d’un pavillon à Montmorency. Cet ensemble rustique s’il en fut, est la porte d’une pièce qui jadis servit de garage.

Alors la Menuiserie des Moutiers a proposé un dessin qui imprime une dimension nouvelle à la façade de ce pavillon : la porte est réinventée sur un tempo à trois vantaux à doubles-vitrages larges.

Pour rappeler l’époque 1900, date de la construction du pavillon concerné, une grille fonte récupérée équipe le vantail central ici en cours de finition en atelier.

Le projet est terminé et le pavillon a totalement changé d’aspect. Une pointe de gaieté s’ajoute sur les côtés par un film aux couleurs « arlequin » rapporté sur les doubles-vitrages.

Voici une porte en reproduction à l’identique de l’historique dans une demeure du Perche. Cette porte va subir sur place un traitement particulier de vieillissement dont l’objectif est de lui donner l’aspect d’époque.

Oui, vous avez bien vu, cette porte est neuve. Elle a été entièrement réalisée dans nos ateliers à l’identique du modèle originel. Pour lui rendre son aspect premier, un savoir faire transmis de génération en génération. Il permet de vieillir les bois par opérations successives de mordançage.

Double porte d’un pavillon d’architecte datant de 1910. L’objectif était, dans le cadre d’une subvention Aéroport de Paris, d’abaisser la déperdition phonique, sous la direction d’un cabinet acousticien. Ici l’aspect de la porte avant intervention.

Cette porte à deux vantaux a été entièrement doublée. Nous avons fabriqué un cadre recouvrant l’imposte d’origine en chêne massif avec vitrage d’épaisseur 10 mm. Chaque vantail a aussi été doublé jusqu’à reproduire montants et traverses venant s’appliquer sur l’existant en moindre épaisseur. En bas, des panneaux massifs à plates bandes cachent un élément pour l’abaissement phonique.